TÉLÉCHARGER ADJA MANA GRATUIT

Taille: El arte como factor de desarrollo. On avait un micro pour trois. Après le premier, puis le deuxième album, ca a changé! Dr Dre, Awadi, qui ont kana deux commencé de zéro et ont réussis.

Nom:adja mana
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:24.9 MBytes



Les dictons ne manquent pas pour exprimer la valeur accordée à la fécondité biologique. Comme partout en Afrique, la vie réussie est celle qui se perpétue à travers une nombreuse postérité, signe de prestige et d'autorité.

En revanche la stérilité représente non seulement la pire des malédictions, mais encore une tare qui peut entraîner la séparation des conjoints. Pour cette raison, les femmes temporairement stéjdles constituent une bonne partie de la clientèle des géomanciens, prêtres et guérisseurs. C'est dire que dans la maternité la femme trouve son plein ipanouissement. Certes, il aurait fallu, pour saisir toutes les implications du phénomène naissance, se référer d'une part aux mythes d'origine de l'homme et de réincarnation des ancêtres que nous avons évoqués dans les chapitres 1, 3 et 4 1 72 a.

Mais c'était perdre par extension de notre sujet plus que nous ne gagnons en compréhension ; ainsi nous limiterons- nous ici à l'analyse des rites afférant à l'apparition immédiate de l'enfant sur la terre. L 'accouchement Moment de souffrances physiques pour la mère, l'enfantement vijiji : enfanter le fils suscite un certain nombre d'inquiétudes pour la vie du nouveau-né, que visent à pallier les soins multiples dont on l'entoure : purifications par l'eau, libations accompagnées d'invocations aux ancêtres et observation rigoureuse des rites habituels.

La délivrance s'accomplit le plus souvent avec l'aide de matrones spécialisées qu'une longue pratique a entraînées et qui possèdent des secrets pour venir à bout des cas difficiles. Mais la technique obstétricale n'est pas un monopole féminin. Nous connaissons des familles évé d'agriculteurs où le père, versé en la matière, a été l'accoucheur de ses propres enfants. L'interdit de présence du père au moment de la parturition est alors levé, en raison d'un savoir fonctionnel qui, pour ainsi dire, le sacralise.

Bien que l'accouchement ait habituellement lieu à la maison deux tiers des cas environ ou à la maternité un tiers , il peut survenir aussi en chemin, en voyage ou au champ. Surprise, la femme a droit d'être assistée par n'importe qui. Dans ces cas, un nom particulier rappellera à l'enfant les circonstances de sa naissance. Prenons le cas d'un accouchement normal à la maison. Celle-ci prépare l'arrivée de l'accoucheuse ou de l'accoucheur qu'on a envoyé chercher.

Si un homme peut comme une femme exercer de telles fonctions, la présence d'un autre homme, mari y compris est totalement exclue. Aussi tenons-nous les informations suivantes de plusieurs femmes dont notamment Mme Amegnona, épouse d'un Watchi mais d'origine mina. On met de l'eau dans une jarre et on prépare le feu pour la chauffer. L'écorce du tseti ou du logo iroko battue servait à préparer avec ses fibres la natte de l'enfant et le pagne de la mère.

On offre à boire aux ancêtres du sodabi alcool de vin de palme ou du gin en libation et on répand aussi du djatsi eau et farine de maïs pour solliciter la paix. On jette des quartiers de cola pour savoir si tout se passera bien.

Si la position des quartiers de cola Cf. Surgy, pp. C'est à ce moment qu'on apprendra par exemple que la femme a commis un adultère et qu'une purification s'impose ou que tel parent envers qui elle a eu de la rancune doit lui donner une bénédiction spéciale atutsi.

Toute querelle non liquidée enu le pourrait avoir de graves conséquences, le se représentation mystique du destin "personnel étant fâché d'une absence de pardon. La parturiente est étendue sur un pagne ou une natte à même le sol les jambes écartées. Puis elle essaie doucement de tirer l'enfant vers elle, ou bien elle place ses mains entre les cuisses de la parturiente pour recevoir le nouveau-né et lui éviter un contact trop brusque avec le sol.

Parfois une autre personne s'assied sur le ventre de la femme en couches pour l'aider à expulser l'enfant. Une fois celui-ci complètement dégagé et après avoir coupé le cordon ombilical à la longueur d'une jambe de l'enfant, l'accoucheuse tend l'enfant à une autre femme qui va procéder à sa toilette. Les agriculteurs watchi ont pour habitude de ne pas couper le cordon avec un couteau ni avec un instrument en métal.

Ils remplacent ces armes mortelles par une lame de roseau ou un morceau de branche de palmier tranchante. Ensuite, chez eux comme chez les Mina, l'accoucheuse procède à la cérémonie du pacte entre l'enfant et la 74 a.

Revenue vers l'accouchée après avoir déposé le cordon dans un récipient, la matrone tente, par des pressions sur l'abdomen, de provoquer l'expulsion du placenta que l'on recueille aussi dans un pot. L'enfant sort du sein maternel tout gluant d'impuretés. Aussi, une femme experte s'occupe-t-elle en premier lieu, après avoir fait rejeter le mucus de la gorge de l'enfant en lui mettant un doigt dans la bouche et en lui pressant la gorge avec du citron, de laver soigneusement l'enfant à l'eau tiède avec une éponge de fibres parfois du tissu et du savon indigène aromatisé.

Un soin particulier est accordé à l'hygiène des organes génitaux. On sèche le corps de l'enfant avec une serviette ou un pagne, et on lui pose un pansement sur le nombril. On l'habille et on le couche. Autrefois, on enduisait l'enfant d'un mélange d'huile de palme avec un peu de jus de citron pour désinfecter le corps.

Afin de hâter l'ouverture des paupières, on procédait à une fumigation du visage à l'aide d'un tison ardent deheti fagara xanthoxyloides rutocese , arbuste épineux qui pousse près des cours d'eau. Pendant un mois environ, l'enfant continue d'être lavé trois fois par jour avec la même application. Si l'on négligeait ces bains, l'enfant garderait une saleté spéciale appelée d z ig be j. Celui qui en est victime ne se rend généralement pas compte de la mauvaise odeur dont pâtit son entourage.

Sa mère, après l'enfantement, a elle-même subi une toilette à l'eau tiède, au savon et à l'éponge de fibres. On lui a placé un tampon de tissu sur la vulve et on l'a aidée à se coucher auprès de son enfant. Puis on a procédé au nettoyage de la case et de tout ce qui a servi à l'accouchement.

C'est seulement après le don à laparturiente d'une petite somme d'argent 50, , F. CFA que le père et les parents sont admis à voir le bébé. Avant même que l'enfant ne soit lavé, sitôt la délivrance et dès que le placenta a été expulsé, la joie s'est exprimée au foyer. Un tel cri lancé avant l'expulsion totale du placenta risquerait d'alerter un sorcier qui en profiterait pour faire mourir la femme en couches. On invoque aussi la même raison pour interdire à la parturiente de crier malgré sa douleur.

La purification interne de l'enfant par l'eau prolonge la purification externe. Dans certaines régions évé et chez les Mina, on donne à boire à l'enfant de la même façon, en évitant qu'il ne les avale, quelques gouttes de djatsi contenu dans une calebasse, après l'avoir goûté soi-même, et l'on verse le reste devant la case en guise de souhait de bienvenue au nouveau-né.

On noue ensuite du fil noir autour des poignets et des chevilles de l'enfant comme amulette protectrice jusqu'au jour du videto où ces fils seront coupés avant que l'enfant ne soit soumis devant la famille à un bain solennel. Dans un trou creusé par une femme, que l'on tapisse de feuilles de kpatim a , on dépose le placenta. On le recouvre des mêmes feuilles bénéfiques et fraîches ayant pour vertu d'éloigner toute influence sorcière, et d'une éponge de fibres akusa , liée à la nature végétale et à l'élément liquide par sa fonction absorbante.

En outre, il y a assimilation symbolique du lieu humide et des entrailles maternelles. Que l'endroit soit parfois exposé au soleil, tant mieux! L'enfant aura ainsi un tempérament chaud! Si la mère accouchait ailleurs que chez elle, on ramènerait de toutes manières le placenta à la maison pour l'enterrer et favoriser les naissances ultérieures dans l'espace de perpétuation traditionnelle du phylum social.

Cette inhumation du placenta comme celle du cordon doit être faite par une femme de la famille de l'un des conjoints. Parfois ce service est laissé à une femme stérile afin de lui attirer le bonheur d'avoir un enfant.

La réclusion Les premiers soins et rites sont suivis, comme dans les cérémonies initiatiques, d'une période de réclusion avant le rite de sortie de l'enfant videto qui symbolise son intégration officielle dans un kota clan. La durée de la réclusion, de trois à neuf jours, varie non seulement selon les sous-groupes ethniques, mais encore selon les kota, la plus grande fréquence se situant 76 a.

Chez certains Adja, la réclusion dure neuf jours pour un garçon, sept jours pour une fille. Chez les Eve d'Agu, elle est de seize jours pour les garçons, quatorze pour les filles ; celles-ci sortent plus tôt car on dit que très jeunes, il leur faudra aller chercher de l'eau. Chez les Eve des bords du lac Togo, elle est généralement de sept jours, sauf pour la femme qui accouche dehors au clair de lune et qui doit attendre pour sortir un changement de lune.

Dans le cas de jumeaux, l'interdiction de sortir dure seize jours au maximum huit pour chacun. Les temps forts de cette vie de réclusion sont marqués par les toilettes de l'enfant. Dans l'eau tiède apportée par une tante paternelle ou maternelle de l'enfant qui va elle-même procéder aux opérations, on dépose généralement un bouchon de liège et un morceau de silex ou bien un os d'animal féroce pour permettre à l'enfant d'être léger et fort à la fois.

Léger, il se faufilera aisément à travers les méandres de la vie et esquivera les pièges que des ennemis lui tendraient. Fort, il pourra s'imposer et résister à toutes les attaques de son environnement. Nul sorcier ne pourra se saisir de sa personne. Pour la toilette, la tante durant la réclusion, la mère par la suite s'asseoit sur un tabouret, les jambes étendues devant une bassine et les talons posés sur un autre petit tabouret. Elle couche le bébé sur ses cuisses, puis fait couler, par le trou d'un récipient percé à cet usage, un filet d'eau tiède sur l'anus puis sur le pénis ou la vulve.

Ceci permet plus tard à l'enfant, pense-ton, de se retenir d'uriner et de cesser très tôt de mouiller sa couche.

Un tel geste a aussi pour fonction symbolique d'aider la digestion du bébé en facilitant l'évacuation des déchets organiques, et d'empêcher les jibi petits êtres agressifs de déranger le nouveau -né par des démangeaisons à l'anus et au sexe. Cette opération terminée, on lave d'abord le corps, puis la tête du nourrisson avec du tissu les premiers jours plus tard une éponge de fibres et du savon.

Une coulée d'eau sur la fontanelle et un léger massage de la tête sont supposés accélérer l'ossification. Après un bain chaud, il arrive à la campagne qu'on rince l'enfant avec de l'eau à la température ambiante, afin de l'habituer à la pluie lorsque sa mère le transportera sur son dos en allant au champ par n'importe quel temps.

Le pansement ombilical enlevé, on nettoie la plaie du nombril que l'on enduit d'un mélange d'huile de palme et d4in ingrédient nommé eso , avant de refaire le pansement. Pour ce pansement, le troisième jour après la naissance, on mélange du sel écrasé aux cendres de la feuille dzoku, en y ajoutant éventuellement de la terre du seuil de la maison, et l'on place le produit sur le nombril, ce qui doit hâter la chute du cordon.

Entre l'accouchement et le détachement du cordon ombilical, il est interdit d'utiliser le couteau qui a servi à l'opération initiale, et le père ne doit pas aller au champ de peur de couper un ver de terre, ce qui aggraverait la plaie du nombril de son enfant.

Par ce geste est souligné le destin identique de la vie des choses et de la vie des hommes que d'autres symboles cosmologiques révèlent par ailleurs. La constellation des Pléiades est ainsi considérée comme le point de concentration de la force cosmique, l'expression astrale de seize couples de kpoli image archétype jumeaux Pazzi, p. Elle est le placenta de l'univers visible où s'attache le cordon ombilical qui maintient le monde en vie.

Du cordon, élément mort et enterré, sortira une nouvelle vie, celle de la plante qu'il va nourrir. A l'instar des cheveux et des ongles d'un défunt, le placenta et le cordon sont enterrés en des endroits différents , ce qui évoque une métamorphose de l'être, son passage à une autre forme de vie.

Quant à la mère, qui continue d'observer les interdits de sa grossesse durant cette réclusion et qui, pour satisfaire ses besoins naturels, sort obligatoirement en sandales afin d'éviter les maladies transmises par un contact direct avec le sol, elle doit aussi se laver deux ou trois fois par jour, s'asseoir matin et soir sur un pot d'eau bien chaud pour favoriser une cicatrisation rapide de l'utérus, et boire de l'eau à température ambiante quand elle a soif, ou bien quelque infusion de plantes telles que atikeli, agbana he ke.

Pour allaiter son enfant nourri uniquement au sein dans les premiers mois la tétée étant ensuite complétée par une bouillie , elle doit bien manger la nourriture préparée par une personne de la famille et apportée par un enfant dont l'innocence garantit la non -contamination par des nuisances externes. L'un des principaux risques de cette claustration de la première semaine réside en ce que l'enfant malade peut mourir parce qu'on n'ose pas le sortir pour le mener au dispensaire. L'interdit de sortir se double de celui de manger du sel, qui acquiert sa signification des croyances relatives à l'état de transition entre le monde invisible et le monde humain dans lequel se trouve le nouveau-né.

On dit que les ancêtres dans l'au-delà ne mangent pas de sel, et c'est pourquoi on ne donne pas de nourriture salée à la mère les jours qui suivent la délivrance. C'est aussi seulement le jour du videto que les balayures entassées dans un coin de la case pourront être ramassées et jetées dans la corbeille à ordures.

Bien qu'on prenne l'enfant, durant sa première semaine de vie, pour un visiteur possible du monde des esprits, on le considère néanmoins comme une personne habitée par un être complet ; aussi sa mère se garde -t-elle de lui refuser le lait, de peur qu'il ne se fâche et décide de retourner dans le monde d'où il vient, car à cette période, il court bien des dangers de la part des mauvais esprits.

Ce rite d'accueil communautaire au sein du clan fait intervenir les symboles fastes du chiffre 7 ou 3 , de l'eau et du toit familial. L'essentiel du cérémonial consiste en ce qu'aux premières heures du matin, la famille se rassemble dans la cour.

TÉLÉCHARGER SANTIANO HUGUES AUFRAY GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER XUMAN ADJA MANA GRATUITEMENT

Des livres en rapport avec adja et de courts extraits de ceux-ci pour replacer dans son contexte son utilisation littéraire. Des dames, futures hadjas hier à l'aérogare des pèlerins. Je t'assure que si je publie mes Geneviève N'Diaye-Correard, 3 Collier de cheville: récit Collier de cheville nous plonge au coeur d'une famille lébou traversant la première moitié du siècle dernier sous la houlette de Tante Lika.

TÉLÉCHARGER TRACKMANIA NATION FOREVER GRATUITEMENT EN FRANCAIS GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER ADJA MANA

Taille: Vianney — Idées blanches édition d Mots dans le dictionnaire français commençant par a. Si tu te trompais, tu devais recommencer à Zéro. Youssou Ndour, Thione Seck, Lamzo diamono. Ceepee ajouter à mes artistes. On avait un micro pour trois.

Similaire